Matthew Johnston, directeur général de HM.CLAUSE, inspire les entrepreneurs de l’agriculture lors d’un atelier à l’université UC-Davis

MatthewJohnston_800Lors d’une allocution présentée aux participants de l’Ag Innovation Entrepreneurship Academy à l’université UC-Davis, Matthew Johnston, directeur général de HM.CLAUSE, a prononcé des mots d’encouragement, de sagesse et de prudence appuyés par ses diverses expériences en tant que professionnel du secteur agricole.

L’atelier de trois jours, organisé par le Child Family Institute for Innovation and Entrepreneurship de l’université, avait pour objectif d’aider les participants dans leur exploration de la commercialisation de technologies, de mener des discussions sur la propriété intellectuelle, d’élaborer des stratégies de développement d’activités et de mettre en place un réseau pour aider à faire avancer les idées.

Monsieur Johnston s’est exprimé le dernier jour de l’atelier sur le thème de l’agriculture durable. La question de la durabilité est primordiale pour la communauté agricole car celle-ci doit faire face à une pression immense due à une croissance sans précédent de la population mondiale et à la diminution des terres cultivables et des ressources d’eau disponibles. Face à cette pression, il est plus que jamais nécessaire pour l’industrie de se montrer innovante et progressiste. Monsieur Johnston a souligné dans sa présentation le besoin d’appui et d’encouragement des chefs de file de l’industrie afin de favoriser une collaboration pluridisciplinaire pouvant aider à relever les défis à venir en matière de sécurité alimentaire. « Il faudra mobiliser toutes nos ressources et rassembler toutes nos idées », a indiqué Monsieur Johnston. Heureusement, ceci arrive à un moment où les jeunes se passionnent de plus en plus pour la protection de la planète. Pour les étudiants, l’agriculture est intéressante car elle offre un parcours professionnel attrayant tout en permettant aux candidats d’aider à résoudre un des problèmes majeurs dans le monde : comment satisfaire les besoins alimentaires et nutritionnels de plus de 9 milliards de personnes d’ici 2050. « J’ai la conviction profonde que les personnes qui choisissent l’agriculture comme carrière partagent un désir commun d’aider le monde et la société d’une façon ou d’une autre », a déclaré Monsieur Johnston.

Au-delà de la durabilité, Monsieur Johnston a également abordé le sujet de l’innovation et son rôle actuel et futur dans le secteur de l’agriculture. L’innovation peut être fondée sur des technologies existantes ou elle peut complètement changer la donne. Certains ne pensent pas que l’innovation agricole sera bouleversante. Ceci peut s’expliquer par le fait que même si une technologie est excellente, le processus de mise en œuvre et d’adoption de nouveaux produits et de nouvelles technologies est presque toujours plus long que pour d’autres industries, donnant l’impression que les nouvelles technologies ne sont pas bouleversantes. Mais Monsieur Johnston est convaincu que l’agriculture, et le secteur des semences en particulier, connaîtront des bouleversements dans la décennie à venir. Avec tant de gens brillants, nous ne manquons pas de bonnes idées. Faire avancer son idée demande de la vision, de la ténacité, du courage et du dévouement. Ces qualités appartiennent aussi aux personnes qui ont un esprit entreprenant. Mais, comme l’a averti Monsieur Johnston, toute bonne idée n’aboutit pas à la création d’une société et toute personne avec une excellente idée n’est pas forcément celle qui la mènera à sa concrétisation. « Vous devez vous demander si vous pouvez développer le potentiel de votre idée. Sinon, vous devez vous demander si vous êtes prêts à la partager en vue de la voir se concrétiser », a-t-il conseillé. Exposer son idée à de nouvelles possibilités peut être très avantageux. Pour ceux qui ont la volonté de collaborer sur le développement de leur concept, Monsieur Johnston a expliqué qu’il est possible de maintenir un esprit entreprenant même au sein d’une grande organisation. « Chez HM.CLAUSE, nous cherchons à promouvoir un environnement qui permet à nos employés et collaborateurs de maintenir et d’exercer leur liberté créative. Notre stratégie d’entreprise met l’accent sur l’importance d’une portée mondiale avec une signature locale. Pour cela, nous faisons confiance à nos employés partout dans le monde et nous leur donnons le pouvoir d’agir dans l’intérêt de nos clients et de leurs besoins locaux », a-t-il indiqué.

Poursuivre son idée en vaut la peine, mais les choses ne se passent pas toujours comme prévu. Heureusement, on peut apprendre beaucoup de nos échecs. « Prendre la responsabilité de ses échecs est crucial pour pouvoir avancer de façon positive », a déclaré Monsieur Johnston, qui a parlé de l’importance d’accepter ses erreurs et d’en tirer les leçons pour les décisions et les actions futures. Il est nécessaire de prendre en compte les conséquences de ses décisions, d’équilibrer son attention entre le bon côté de l’opportunité et le mauvais côté du risque, et de réaliser que son succès ne commence et ne se termine pas toujours avec vous. Que l’on soit directeur général d’une société ou membre d’une équipe au sein d’un grand organisme, notre succès dépend de la contribution des autres. « Vous devez pouvoir trouver vos succès et vos joies dans vos efforts et dans ceux des autres. En tant que dirigeant, vous verrez que vous êtes rarement la personne la plus intelligente autour de la table, mais vous trouverez satisfaction à voir les autres s’épanouir et réussir, ce qui récompensera votre société et vous en tant que personne », a indiqué Monsieur Johnston.

À la conclusion de la journée, son message aux participants a été simple : l’innovation et l’entrepreneuriat sont des éléments cruciaux pour l’avenir de l’agriculture, car l’industrie fait face à des obstacles sociaux et environnementaux immenses, et il est donc vital de se montrer courageux, d’apprendre de ses échecs et d’être ouvert à des collaborations pour faire prospérer ses idées.